UN SINCERE COEUR D’ENFANT

UN SINCERE COEUR D’ENFANT

23 febbraio 2022

Chers amis de l’ADMA,

Le mois dernier notre Recteur Majeur nous a offert l’Étrenne, en nous invitant à approfondir notre connaissance de Saint François de Sales en ravivant sa spiritualité, de laquelle s’est inspiré Don Bosco pour nous proposer un chemin de sanctification. Justement le dernier chapitre de l’Étrenne s’intitule: « Tout par amour » et c’est une invitation à soigner notre rapport avec le Seigneur, de manière particulière, la prière personnelle comme source de charité.

La charité est la mesure de notre prière, parce que notre amour pour Dieu se manifeste dans notre amour du prochain. C’est la « prière de la vie » qui est si importante pour saint François de Sales.[1]Elle consiste à mener toutes les activités dans l’amour et pour l’amour de Dieu, de sorte que toute notre vie devienne une prière continue. Celui qui accomplit des œuvres de charité, qui rend visite aux malades, qui est présent dans la cour de récréation, qui donne du temps aux autres pour les écouter, qui accueille ceux qui sont dans le besoin, celui-là prie! Les occupations et les tâches ne doivent pas empêcher l’union avec Dieu, et ceux qui pratiquent cette forme de prière ne courent pas le risque d’oublier Dieu. Lorsque deux personnes s’aiment, conclut François de Sales, leurs pensées se tournent toujours l’une vers l’autre.

Les moyens simples qu'il propose pour parvenir à l'union avec Dieu - un thème si cher à notre spiritualité de fils et filles de Don Bosco, -nous les reconnaissons précisément dans les pratiques de piété que Don Bosco proposait à ses garçons et à ses premiers Salésiens. À ceux qui sont occupés par les choses temporelles, il conseille de trouver des moments, même très brefs, de recueillement pour unir leur cœur à Dieu par de brefs soupirs, des oraisons jaculatoires et de bonnes pensées, ou pour prendre conscience de Dieu dans notre esprit. Lorsque nous sommes en conversation ou pris par des activités, nous pouvons toujours rester en présence de Dieu. Ainsi, la vraie prière ne néglige pas les obligations de la vie quotidienne.

Précisément en ce chapitre, le Recteur Majeur nous invite à nous adresser à Marie, et à invoquer son amour maternel. Saint François de Sales avait établi que l’œuvre de la Visitation fondée avec Jeanne de Chantal, aurait eu comme symbole un cœur transpercé par deux flèches, couronné par une croix, entouré par une couronne d’épines et avec les saints noms de Jésus et Marie gravés dessus.

Avant tout, Marie apparaît dans la théologie de Saint François de Sales dans une forme semblable à celle qui lui sera justement attribuée au Concile Vatican II: Marie est au cœur de l’Église. Et sa mission est celle d’attirer et de porter tous et toutes à son Fils.[2]Pour cela Saint François de Sales encourage à s’unir à Marie, comme les disciples, pour recevoir la source de l’unité, l’Esprit-Saint.

« Honorez, révérez et respectez d'un amour spécial la sainte et glorieuse Vierge Marie: elle est la Mère de notre Père souverain et donc aussi notre chère grand-mère. Ayons recours à Elle comme petits-enfants, jetons-nous sur ses genoux avec une confiance absolue; à chaque instant, en toute circonstance, nous faisons appel à cette douce Mère, invoquons son amour maternel et, en nous efforçant d'imiter ses vertus, nous avons pour Elle un cœur sincère d'enfants. »[3]

En outre, la figure de Marie, modèle de toutes les vertus, présentée comme « revêtue du Christ », elle parcourt comme son Fils le chemin de l’humilité. Avec sa totale dépendance de Dieu, sa disponibilité envers Lui, Marie reçoit abondamment la générosité de Dieu. Quand elle chante dans son Magnificat l’humilité de la servante, c’est parce qu’elle a attiré le regard de Dieu.

Enfin, le trait salésien de la dévotion pour la Vierge, notre mère et guide, correspond à la confiance que Don Bosco mettait en Marie comme Consolatrice, Immaculée et Auxiliatrice de tous les frères et toutes les sœurs de son Fils. Marie coopère au plan de salut de Dieu et, dans les paroles de Saint François de Sales, Dieu « a fait passer Marie à travers tous les états de la vie, afin que tous et toutes puissent trouver en elle ce dont ils/elles ont besoin pour vivre adéquatement leur état de vie.»[4]

En elle nous voyons ce que Dieu est disposé à faire avec son amour, quand il trouve des cœurs disponibles comme celui de Marie. En se vidant, le cœur reçoit la plénitude de Dieu. En restant disponible envers Dieu, il laisse l’espace pour que Dieu y accomplisse des merveilles.

La contemplation de Marie, avec sa vie et son «Oui» à Dieu nous invite à nous ouvrir nous aussi à l’amour de Dieu, avec la conscience que le cœur de Jésus, sur le bois de la croix, nous contemple et nous aime. En Marie nous voyons contempler le vrai destin de notre cœur, uni au cœur de Dieu.

Demandons à Marie un cœur filial, un cœur qui aime Dieu dans les autres avec humilité, un cœur qui sert de façon généreuse et confiante, en prolongeant la prière de la vie tout au long de toute notre journée.


Renato Valera, Président de l’ADMA Valdocco

Alejandro Guevara, Animateur Spirituel ADMA Valdocco.


[1] Cfr. Wirth M., San Francesco di Sales, 160.

[2] Cfr. OEA XXVI, 266 in Eunan McDonnell,God Desires You, 128.

[3] Cfr. Introduzione alla vita devota, II,16.

[4] Cfr. OEA XXVI, 342 in Eunan McDonnell,God Desires You, 134.