top of page

JE ME TIENS À LA PORTE ET JE FRAPPE: PRIÈRE ET PAROLE

"C'est pourquoi voici que je l'attirerai à moi, je la conduirai dans le désert et je parlerai à son cœur" (Osée 2, 16).


Dieu est un dialogue d'amour et Il nous appelle à dialoguer avec lui. Prier, c'est entrer dans ce dialogue avec Dieu, qui nous cherche et désire être avec chacun de nous.

" La prière est une conversation, un dialogue, un entretien de l'âme avec Dieu. Par elle nous parlons à Dieu et réciproquement Dieu nous parle ; nous aspirons à Lui et respirons en Lui et réciproquement Il inspire en nous et souffle sur nous" (Théotime VI, 1).

"Voici : je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et m'ouvre la porte, je viendrai chez lui, je dînerai avec lui et lui avec moi" Apocalypse (3, 20).


Prier, c'est garder la porte de notre cœur ouverte. Comme le dit le pape François


"Dieu est l'allié, l'époux. Dans la prière, nous pouvons établir une relation de confiance avec Lui, à tel point que dans le "Notre Père", Jésus nous a appris à Lui poser une série de questions. Nous pouvons demander à Dieu n'importe quoi, tout, expliquer tout, raconter tout. Peu importe si, dans notre relation avec Dieu, nous nous sentons en faute : nous ne sommes pas de bons amis, nous ne sommes pas des enfants reconnaissants, nous ne sommes pas des époux fidèles. Il continue à nous aimer. C'est ce que Jésus démontre définitivement lors de la dernière Cène, lorsqu'il dit : "Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous" (Lc 22,20). Dans ce geste, Jésus anticipe dans le cénacle le mystère de la Croix. Dieu est un allié fidèle : si les gens cessent d'aimer, Il continue d'aimer, même si l'amour le conduit au Calvaire. Dieu est toujours près de la porte de notre cœur et Il attend que nous lui ouvrions. Et parfois, Il frappe au cœur mais Il n'est pas intrusif : Il attend. La patience de Dieu avec nous est la patience d'un père, de celui qui nous aime tant. Je dirais que c'est la patience d'un père et d'une mère en même temps. Toujours près de notre cœur, et quand il frappe, il le fait avec tendresse et avec beaucoup d'amour."


"Je vous ai dit ces choses pendant que je suis encore avec vous. Mais le Paraclet, l'Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit (Mt 16, 25-26).



Le protagoniste de la prière est l'Esprit Saint, l'Esprit du Seigneur Jésus, qui désire vivre et marcher avec nous, chaque jour. Pour entrer et habiter dans nos cœurs.


Comme dans la parabole du père miséricordieux, Dieu scrute continuellement nos cœurs de loin, espérant toujours nous voir revenir à Lui, même par un simple signe de tête.


La prière, c'est d'abord l'ouverture à ce regard, à cette relation, au don que Dieu veut nous faire de son Amour, pour que nous puissions le percevoir, le rencontrer, nous sentir aimés de Lui et rendre cet amour dans notre vie quotidienne.


"Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui et ferons notre demeure chez lui".


En nous parlant dans son Fils (Parole), Dieu nous permet de lui parler comme des enfants (prière).


La prière est donc l'écoute de la Parole du Seigneur, qui nous est donnée pour entrer en pleine communion et union avec Lui: si nous nous confions à la Parole, peu à peu nous serons transformés par elle, car elle est efficace et fait ce qu'elle dit. La Parole doit être accueillie non seulement comme un enseignement qui peut éclairer notre esprit, mais comme une graine qui fait mystérieusement germer la vie de Jésus dans notre cœur. Il est "le Semeur" et nous sommes invités à être "ceux qui, ayant entendu la Parole avec un cœur droit et bon, la gardent et portent du fruit avec persévérance"(Lc, 8-15).


En ce temps-là, alors qu'une grande foule s'était rassemblée et que des gens de toutes les villes affluaient vers lui, Jésus dit en parabole: "Le semeur est sorti pour semer sa semence. Comme il a semé, une partie est tombée au bord du chemin et a été piétinée, et les oiseaux du ciel l'ont mangée. Une autre partie est tombée sur la pierre et, dès qu'elle a germé, elle a séché par manque d'humidité. Une autre partie est tombée parmi les ronces et les ronces, qui ont grandi avec elle, l'ont étouffée. Une autre partie est tombée sur la bonne terre, a germé et a donné un rendement cent fois supérieur". Ayant dit cela, il s'est exclamé : "Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !".

Ses disciples l'ont interrogé sur le sens de la parabole. Et il dit : "A vous, il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais aux autres, seulement en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient pas et qu'en entendant ils ne comprennent pas.



Le sens de la parabole est le suivant : la semence est la parole de Dieu. Les graines qui tombent sur le bord du chemin sont celles qui l'ont entendue, mais ensuite le diable vient et enlève la Parole de leur cœur, de peur qu'en croyant ils ne soient sauvés. Ceux qui sont sur la pierre sont ceux qui, lorsqu'ils entendent, reçoivent la Parole avec joie, mais n'ont pas de racines ; ils croient pour un temps, mais au moment de l'épreuve, ils échouent. Ceux qui sont tombés parmi les ronces sont ceux qui, après avoir entendu, sur le chemin se laissent étouffer par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie et ne parviennent pas à la maturité. Ceux qui sont sur la bonne terre sont ceux qui, après avoir écouté la Parole d'un cœur entier et bon, la gardent et produisent du fruit avec persévérance.



"Je recommande particulièrement la prière mentale qui engage le cœur à méditer sur la vie et la passion du Seigneur. Si vous le contemplez souvent en méditation, votre cœur et votre âme seront remplis de Lui ; si vous considérez sa façon d'agir, vous prendrez ses actions comme modèle pour les vôtres. Il est la lumière du monde : c'est donc en Lui, par Lui et à travers Lui que nous pouvons être éclairés et trouver la clarté. Croyez-moi, nous ne pouvons atteindre le Père que par cette porte" (Philothée II, 1).

La prière vise l'union avec Dieu et l'accomplissement de sa volonté, elle nous donne le juste sens de notre misère de créatures et de notre grandeur d'enfants, elle nous rend capables de discerner en lisant la réalité et l'histoire avec les yeux de Dieu, elle nous fait grandir dans les attitudes de foi, d'espérance et de charité.


" Il n'y a rien qui purifie autant notre intelligence de ses ignorances et notre volonté de ses mauvaises affections que la prière, qui introduit notre esprit dans la clarté et la lumière divines, et expose notre volonté à la chaleur de l'amour céleste ; c'est l'eau de la bénédiction, qui, en nous aspergeant, fait verdir et refleurir les plantes de nos bons désirs, lave nos âmes de leurs imperfections et éteint les passions de nos cœurs " (Philothée II, 1-2).

" Essayons tous de prier de cette manière, en entrant dans le mystère de l'Alliance. Se placer en prière dans les bras miséricordieux de Dieu, se sentir enveloppé dans ce mystère de bonheur qu'est la vie de la Trinité, se sentir comme des invités qui ne méritaient pas un tel honneur. Et de répéter à Dieu, dans l'étonnement de la prière : est-il possible que Tu ne connaisses que l'amour ? Il ne connaît pas la haine. Il est haï, mais il ne connaît pas la haine. Il ne connaît que l'amour. C'est le Dieu que nous prions. C'est le cœur ardent de toute prière chrétienne. Le Dieu de l'amour, notre Père qui nous attend et nous accompagne" (Pape François)


Dans ce parcours, le meilleur guide est Marie, celle qui a su être la bonne terre du Verbe, qu'elle a accueilli avec son FIAT et qu'elle a engendré non seulement dans son cœur, mais aussi dans sa chair.



Apprendre à prier


S. François de Sales nous invite d'abord à préparer le cœur :

Je vais d'abord vous rappeler la préparation, qui consiste en les points suivants :


Je vous propose maintenant quatre moyens pour vous aider à vous mettre en présence de Dieu. Ne prétendez pas les utiliser tous en même temps, choisissez celui qui vous convient le mieux, simplement et brièvement.


· La première est une conscience vive et attentive que Dieu est en tout et partout et qu'il n'y a pas de lieu ou de chose qui ne manifeste pas sa présence. Bien que nous le sachions, nous n'y pensons souvent pas et c'est donc comme si nous ne le savions pas. C'est pourquoi, avant de prier, dites à votre cœur, avec une profonde conviction : "Mon cœur, Dieu est là !".

· La deuxième façon est de penser qu'Il n'est pas seulement présent là où vous êtes, mais qu'Il est particulièrement présent dans les profondeurs de votre cœur. Et votre cœur est sa maison privilégiée et spéciale !


· La troisième voie est de penser à notre Sauveur qui, dans son humanité, du ciel, avec son regard, suit continuellement tous les hommes sur la terre.


· La quatrième façon est d'imaginer le Sauveur près de nous, comme nous avons l'habitude de le faire avec des amis. Si tu te trouves alors dans un lieu où il y a le Saint Sacrement, cette présence est réelle : Il est vraiment présent là, Il te voit et Il pense (Philothée II, 1-2).


La deuxième étape consiste à s'approcher de la Parole.


"Je prends les passages choisis pour la prière. Je renouvelle en moi la conscience que cette Parole est pleine de l'Esprit Saint et je commence à la lire avec une attitude de respect et de sympathie fondamentale à son égard. Je lis et relis le texte jusqu'à ce que mon attention intérieure s'attarde davantage sur certains mots, en tirant d'eux une certaine saveur, une chaleur, ou jusqu'à ce que je perçoive que certains mots commencent à se rapporter à moi de manière plus vivante. Ou lorsque je comprends que certains mots sont particulièrement importants pour moi, pour ma situation, pour notre communauté ecclésiale ou même pour le moment présent. Puis je m'y attarde et je commence à les répéter à voix basse, avec une attention à mon cœur et à ma relation avec cette Parole qui est une Personne qui me parle. Ainsi, en répétant ces mots sacrés pendant plusieurs minutes, peut-être les yeux fermés, je ne suis pas tant attentif à leur signification qu'à ce qu'ils sont, à ce dont ils sont remplis et à la direction qu'ils sont censés prendre. C'est la Parole de Dieu qui suscite alors en moi une vénération, une crainte, un respect. Comme l'enseignait Origène, c'est une parole imprégnée de l'Esprit Saint.

Lorsque j'écoute la Parole, que je la répète ou que j'y prête simplement attention, c'est l'Esprit Saint qui agit en moi. La relation qui s'établit avec la Parole est réalisée par l'Esprit Saint et se trouve en Lui. C'est l'Esprit qui m'ouvre à l'attitude nécessaire pour que la Parole me parle. Puisque la Parole est une Personne vivante, je n'ai pas besoin de l'attaquer avec la mienne pour la connaître. Je peux aussi interrompre la répétition de la Parole pour dire au Seigneur une réflexion ou un sentiment que je vis à ce moment-là. L'important est que je garde tout le temps cette formule de parler, penser, prier à un Thou, c'est-à-dire maintenir une attitude de relation avec Dieu. Je ne dois pas avoir peur de dire, au début, peut-être même à voix basse, mes réflexions, mes questions, mes remerciements, mes supplications au Seigneur, en l'appelant par son nom" (Rupnik - Le discernement).


La troisième étape consiste à identifier les bonnes intentions que la prière a suscitées en nous.


"En sortant de la méditation, Philothée, tu dois emporter surtout les résolutions et les décisions que tu as prises, pour les mettre en pratique immédiatement, dans la journée. C'est le fruit indispensable de la méditation. En sortant de la prière qui a engagé votre cœur, vous devez faire attention à ne pas le secouer, vous risqueriez de répandre le baume que vous avez recueilli par la prière. Je veux dire que, si possible, vous devez rester un peu dans le silence et ramener progressivement votre cœur de la prière aux affaires, en conservant aussi longtemps que possible les sentiments et les affections qui ont fleuri en vous.



Pour la prière et la méditation personnelles


· Votre prière est-elle une écoute silencieuse de la Parole de Dieu ?

· Cette écoute devient-elle un dialogue véritable et personnel avec le Seigneur ?


· Laissez-vous Marie vous accompagner dans la prière pour être une bonne terre.



Engagement mensuel

Consacrer du temps à la prière avec la Parole de Dieu

Posts récents

Voir tout

Comments


LogoAdma2015PayoffADMA-OnLine_edited.png
bottom of page