top of page

LA MADONE DES TEMPS DIFFICILES

Chers amis de l’ADMA,


nous nous souvenons tous du moment où Don Bosco a fait cette fameuse déclaration au Père Cagliero:

“La Vierge veut que nous l’honorions sous le titre d’Auxilium Christianorum: les temps sont si tristes que nous avons besoin de la Très Sainte Vierge pour nous aider à préserver et à défendre la foi chrétienne.” (MB VII, 334)


Chacun de nous connaît et vit des situations dramatiques, sans précédent dans le monde d’aujourd’hui : virus, guerres, pauvreté, injustice. La foi des croyants, la vie même de l’Église et le ministère de ses pasteurs sont mis à l’épreuve dans la recherche de nouvelles réformes sociales et politiques, pour l’éducation intégrale des jeunes et pour la promotion des classes laborieuses.


Si celle de Marie Auxiliatrice est une dimension mariale spécifique pour les temps difficiles, si Don Bosco et sa Famille ont été suscités par l’Esprit comme des instruments spécialisés et efficaces pour propager la dévotion dans l’Église, aujourd’hui nous sommes invités à relancer la dévotion mariale face aux difficultés actuelles de l’Église et de la Société.


Cela peut nous aider dans ce défi de mieux comprendre le voyage spirituel que notre Père Fondateur a vécu dans la croissance de son amour pour Notre Dame.


Don Bosco n’est pas arrivé à cette dévotion par hasard, ni ne dépend d’une apparition locale : elle apparaît plutôt comme la maturation de toute une ligne spirituelle et apostolique qui s’est précisée et développée avec les apports de certaines conjonctures historiques, lue à la lumière d’un profond dialogue personnel avec l’Esprit Saint, si familier dans le déroulement quotidien de la vie de Don Bosco.


Marie Auxiliatrice apparaît comme le sommet de ce que Don Bosco ressentait à l’égard de Marie : avocate, sauveuse, mère des jeunes, protectrice du peuple chrétien, conquérante du diable, triomphante des hérésies, aide de l’Église en difficulté, rempart du Pape et des Pasteurs minés par les forces du mal.

Une telle dévotion à la Mère de Dieu est la concrétisation pratique de cette sainteté d’action qui caractérise la spiritualité de Don Bosco. Il suffirait de repenser à son dialogue avec le peintre Lorenzone, à qui il demandait de représenter la Vierge au centre d’un gigantesque dynamisme ecclésial (MB VIII, 4) ou de regarder le tableau actuel de la basilique du Valdocco pour découvrir une connaturalité entre l’esprit salésien mêlé à l’apostolat ecclésial et à la dévotion à Marie Auxiliatrice.


Nous nous sentons appelés aujourd’hui, avec tous les groupes de la Famille salésienne, à faire connaître et aimer la Vierge, surtout aux nouvelles générations de jeunes, qui ont plus que jamais faim et soif de l’Amour de Dieu.


“...Marie: avocate, sauveuse, mère des

jeunes, protectrice du peuple chrétien...”


Renato Valera,

Président de l’ADMA Primaire.

Alejandro Guevara,

Animateur spirituel ADMA Primaire.

Comments


LogoAdma2015PayoffADMA-OnLine_edited.png
bottom of page