top of page

«LA PRIERE OBTIENT DE DIEU PLUS QUE CE QUE TU DEMANDES»

Chers amis,

Nous voici entrés dans ce temps spécial de Carême. Un temps qui nous rappelle à l’essentiel, un temps qui nous invite à faire cet exercice et cet effort constant pour orienter toute notre vie vers l’unique trésor et l’unique espérance, et à préparer le cœur à la résurrection de Jésus.

Aujourd’hui encore de plus, face aux informations sur la guerre injuste, aux images de visages et corps souffrants, et aux cris étouffés des enfants; nous devons continuer à vivre, à faire nos activités de tous les jours, malgré l’amertume et l’égarement on ne peut retrouver un sens qu’en se demandant: quel est l’essentiel dans ma vie?

Chacun de nous trouve une réponse dans sa rencontre personnelle avec le Christ et en ce temps propice, trois perles peuvent accompagner et aider notre cheminement de recherche intérieure: la prière, le jeûne et l’aumône.

Face à la guerre nous vivons un immobilisme qui nous déconcerte, mais nous n’oublions pas que la prière est une arme très puissante à travers laquelle nous pouvons demander n’importe quelle chose. Comme nous le rappelle Saint François de Sales: « La prière obtient de Dieu plus que ce que tu demandes », c’est pour cela que nous n’hésitons pas à demander et nous osons « demander », en sachant qu’avant chaque action vient d’abord la prière, qui illumine, oriente et résout.

Le jeûne vécu comme expérience de privation porte à découvrir le don de Dieu et à comprendre notre réalité des créatures, à son image et à sa ressemblance, qui trouvent en Lui leur accomplissement. Ainsi entendu et pratiqué, le jeûne aide à aimer Dieu et le prochain en tant que, comme l’enseigne Saint Thomas d’Aquin, l’amour qui est le mouvement qui pose l’attention sur l’autre en l’identifiant avec soi-même. (Cfr Enc. Fratelli Tutti, N°93). Nous vivons le jeûne comme privation, pas seulement des aliments, mais de tout ce qui est redondant dans notre vie. Accueillons l’invitation de Pape François pour jeûner dans tout ce qui ne nous permet pas de vivre une relation vraie et personnelle avec le prochain.

« Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a). Voici l’exhortation de Saint Paul aux Galates que nous donne Pape François pour ce Carême. Demandons au Seigneur, qu’Il nous accompagne dans ce cheminement de récupération de l’essentiel, de nous faire saisir toute opportunité, occasion, moment, possibilité de faire de nous des prochains. Le Carême est un temps propice pour chercher, et pas éviter, celui qui est dans le besoin, pour appeler, et pas ignorer celui qui désire l’écoute et une bonne parole; pour visiter et pas abandonner celui qui souffre la solitude. Mettons en pratique l’appel à réaliser le bien envers tous, en prenant pour nous le temps d’aimer les plus petits et ceux qui ne sont pas défendus, les abandonnés et les méprisés, celui qui est discriminé et marginalisé (Message de Pape François pour le Carême 2022).

Marie en coulisses, «médite toutes ces choses dans son cœur» et encore une fois se fait maitresse de prière, de discernement et d’action. Demandons à Elle de nous guider dans toutes nos propositions. Demandons à Elle la consolation quand nous sentons que nous ne nous en sortons pas. Demandons à Elle la force pour prier et jeuner. Demandons à Elle d’animer les espérances humaines avec la «grande espérance» de la vie éternelle.


Renato Valera, Presidente ADMA Valdocco.

Alejandro Guevara, Animatore Spirituale ADMA Valdocco.


Comentários


LogoAdma2015PayoffADMA-OnLine_edited.png
bottom of page