top of page

Marie, femme de l'attente et de l'espoir

Chers amis de l'ADMA,

nous venons de terminer l'année liturgique et nous voici déjà plongés dans ce temps de l'Avent qui nous prépare à accueillir le mystère d'un Dieu qui se fait homme, qui vient sur terre non pas tant pour nous sauver de ce que nous vivons, mais surtout pour ne pas nous laisser seuls dans ce que nous vivons, pour faire partie de notre vie et de notre humanité, de nos joies comme de nos peines.

C'est un temps d'attente de la venue de Jésus, la lumière du monde, que nous ne voulons pas vivre distraits ou pris par les choses du monde, ni tristes ou découragés, mais attentifs aux choses d'en haut, les yeux tournés vers le ciel à la recherche de notre étoile. Alors qui mieux que Marie peut nous aider à bien vivre ce temps ? Le pape François, lors de la prière de l'Angélus il y a tout juste un an, nous a invités à vivre le temps de l'Avent comme Marie après l'annonce de l'ange.


Marie est la femme de l'attente par excellence, car son attente est inconditionnelle, au-delà de toute logique humaine, c'est une attente intemporelle car c'est l'attente de Dieu et de son projet d'amour. Mais son attente est aussi participative, c'est une attente pleine de prière, d'écoute et de discernement. Tout ce qui vit et lui arrive, même extraordinaire, n'arrive jamais sans son consentement, c'est toujours son "oui" qui ouvre la confiance totale en Dieu sur laquelle se fonde ensuite le miracle d'amour de la naissance du Sauveur.

Et Marie est aussi une femme d'espérance, parce qu'elle s'ouvre à la promesse de Dieu sans aucune certitude humaine et en attendant que l'Esprit agisse en elle et lui montre le chemin pas à pas. Marie est une femme d'espérance car elle se laisse transformer malgré les difficultés, les risques, les peurs. Comme nous le rappelle le pape François, "la Vierge n'est pas restée à la maison, paralysée par les soucis, embourbée dans les problèmes, elle n'a pas sombré dans l'apitoiement ou la peur des malentendus ou des châtiments sévères, comme la lapidation, auxquels sa grossesse inattendue l'exposait, mais elle s'est mise en route pour partager avec sa cousine Elisabeth la joie qu'elle portait dans son cœur".


Avancer avec espoir, sans agitation ni inquiétude, dans l'attente d'un Dieu qui fait toujours le premier pas. C'est l'attitude de Marie, que nous, les associés ADMA, voulons également imiter en cet Avent, afin que l'attente ne devienne pas stérile et passive, mais féconde et pleine d'actes d'amour, sachant que "le premier acte de charité envers le prochain est de lui offrir un visage serein et souriant", tout comme le visage que Bartolomeo Garelli a vu en Don Bosco le jour de la fête de l'Immaculée Conception dans l'oratoire de l'église de Saint-François d'Assise à Turin : un regard plein d'affection et de familiarité qui, dans la récitation d'un simple "Ave Maria", a comblé toutes les distances et a permis à Jésus de renaître dans le cœur de l'homme.


Renato Valera, Presidente ADMA Primaria.

Alejandro Guevara, Animatore Spirituale ADMA Primaria

Comments


LogoAdma2015PayoffADMA-OnLine_edited.png
bottom of page