top of page

MARIE, L'ÉPOUSE DE L'ESPRIT SAINT, NOUS APPREND À TOUT FAIRE PAR AMOUR

Depuis la création du monde et tout au long de l'histoire du salut, Dieu a communiqué son amour à l'humanité par l'action de son Esprit et la participation rédemptrice de son Fils. La grâce salvatrice qui nous est accordée à une digne représentante en Marie ; avec la générosité de son FIAT, Marie, représentant le genre humain tout entier, a accueilli le plan de Dieu dans son cœur et, par l'action de l'Esprit, a conçu le Sauveur dans son sein. En méditant le texte de l'Annonciation, nous nous trouvons devant le mystère de l'alliance de Dieu avec l'humanité ; Il n'accomplit pas ses œuvres de façon arbitraire, Il ne fait pas soudainement irruption dans l'histoire pour réaliser ses projets. C'est un Dieu qui respecte notre liberté ; son style n'est pas celui de l'imposition, mais de l'amour qui émeut et conquiert la volonté humaine.


Le "fiat" de Marie reste donc entier et inconditionnel. Il est spontané de comparer ce "fiat" prononcé par Marie avec le "fiat" qui résonne à d'autres moments cruciaux de l'histoire du salut : avec le "fiat" de Dieu au début de la Création et avec le "fiat" de Jésus dans la Rédemption. Tous trois expriment un acte de volonté, une décision (Cantalamessa, 1990, p.11).

Le Oui de Marie est la continuité et le renouvellement de l'Alliance. Avant que le miracle de l'incarnation ne se produise biologiquement dans son corps, Marie embrasse et adhère librement à la volonté divine. Ainsi, par son obéissance dans la foi, elle entre dans l'alliance d'amour de Dieu avec l'humanité. "Le" "oui" de Marie n'est pas seulement un acte humain, mais aussi un acte divin, car il a été suscité par l'Esprit Saint lui-même dans les profondeurs de l'âme de Marie " (ibid.), nous disons qu'elle est l'Épouse de l'Esprit Saint parce qu'elle s'est laissée conquérir par l'amour de Dieu et que, dans cette logique de libre don de soi, elle accepte pleinement sa volonté.


En contemplant l'exemple de Marie, nous apprenons le style de la docibilitas chrétienne. Celui qui accepte de faire partie de l'alliance avec Dieu entre dans une dynamique de foi qui n'exclut pas l'usage de la raison humaine. Marie demande à l'ange comment le plan de Dieu va se réaliser ; elle est consciente que, selon ce qui lui est annoncé, il va se passer en elle quelque chose qui n'est pas humainement possible. Marie est une femme concrète et réaliste, son attitude n'est pas celle de quelqu'un qui s'interroge de manière incrédule et non conformiste, mais elle s'interroge et raisonne pour mieux entrer dans le projet de Dieu ; cependant, debout devant le mystère divin qu'elle ne comprend peut-être pas complètement, elle reconnaît que le Seigneur, à qui elle a offert sa vie, lui demande une confiance profonde et une foi enracinée dans l'amour.


Motivé par l'amour

L'action de l'Esprit remplit le cœur de Marie, la revêt de sa grâce, faisant d'elle une demeure pour le Sauveur. Dans la communion d'amour qui l'unit à la Trinité, Marie est poussée à aller vers les autres. La visite à Elisabeth, icône du service et de la charité, est interprétée comme l'expression et la continuité du oui généreux de Marie. L'Amour qui habite le sein de Marie n'est pas une expérience intime, c'est une grâce qui est donnée et communiquée dans une joie profonde.

Lorsque Marie apprend que sa cousine Elisabeth attend un enfant malgré son âge avancé, elle fait une lecture croyante des faits : rien n'est vraiment impossible à Dieu ; bien que la puissance de Dieu soit grande, Il compte sur notre adhésion à son plan. Marie sent qu'Elisabeth, comme elle, a également donné une réponse généreuse qui implique probablement un certain sacrifice. Elle se dépêche donc de rejoindre son parent.

Les références évangéliques sont bien connues : la relation intime (et pas seulement parce que dans le texte de Luc, elle vient immédiatement après) entre l'expérience de l'Annonciation et le voyage que Marie entreprend "en hâte" pour visiter et servir sa parente Elisabeth. Qui plus est: le "signe " que l'ange Gabriel donne à la Vierge n'est pas tant une confirmation théorique convaincante, capable de tempérer sa confiance en Dieu, mais plutôt une invitation à la mission, à se "mettre en route", à conduire Élisabeth et la famille (y compris le futur Jean-Baptiste) vers Celui qui est porteur de joie, Jésus (Chávez, 2012).


Marie se place dans un seul mouvement d'amour: vers Dieu et vers le prochain. Elle reconnaît que, comme elle, le Seigneur demande à chacun d'apporter sa propre contribution à l'histoire du salut. La charité de la Mère de Dieu s'enracine dans la foi et se projette dans des gestes concrets d'espérance.


Il y a un détail frappant dans le texte de la visite: " Marie sortit en hâte ". Cette expression nous fait penser à la force et à l'intensité de l'amour qui habite le cœur de Marie et qui non seulement l'anime intérieurement, mais la pousse aussi à aller à la rencontre des autres. Sa disponibilité est celle d'une femme qui aime, sa disponibilité active à ce que le Seigneur lui demande se comprend dans cette perspective: elle aime parce qu'elle croit et elle croit parce qu'elle aime.


La certitude de l'amour de Dieu est exprimée dans la proclamation joyeuse du Magnificat. Les remerciements qu'elle proclame du bout des lèvres sont en harmonie avec la générosité de son Fiat quotidien. Marie loue Dieu parce qu'il a regardé sa simplicité, parce qu'il a vu en elle une terre docile et féconde pour y opérer le salut.


Tout par amour, rien par force

Nous avons contemplé l'exemple de Marie qui, se laissant embrasser par la grâce et l'amour de Dieu, a vécu sa vie dans une joyeuse adhésion à la volonté divine.


Cette conviction de l'Amour qui touche et transforme la vie a été bien exprimée dans les paroles et le témoignage de Saint François de Sales. Alors que nous célébrons le 400e anniversaire de son passage au ciel, puisons dans la sagesse de son message pour enrichir notre réflexion. Avec la même certitude que Dieu poursuit et actualise son alliance avec l'humanité, François de Sales indique un point de départ.


Pour faire le premier pas dans l'amour de Dieu, il faut que Lui, en se manifestant à l'homme comme Dieu-Amour, l'attire, sollicite sa liberté. Mais il faut préciser que le rôle de Dieu va encore plus loin. Il ne se contente pas d'inviter notre cœur à choisir, mais il l'aide aussi dans ce choix, en lui apportant même son aide. Le choix de l'amour par l'homme est un acte du cœur humain et du cœur de Dieu (F. De Sales).


Dans la mesure où nous sommes attirés par l'amour de Dieu, le désir grandit en nous de découvrir ce qu'il nous demande et d'assumer un style de vie de plus en plus évangélique. Chaque personne, se sentant personnellement aimée, fait son libre choix d'amour dans le style propre à la vocation à laquelle elle a été appelée. C'est précisément parce que la fidélité se tisse patiemment dans la vie quotidienne et parce qu'il n'est pas toujours facile de vivre en véritable harmonie avec la volonté de Dieu que la réponse que nous donnons à Dieu doit être construite sur le fondement de la foi et dans un renouvellement constant de l'amour.


François de Sales nous rappelle que l'esprit de liberté, propre à ceux qui aiment et ont mis leur confiance en Dieu, est le critère qui inspire notre obéissance et nous rend vraiment dociles pour une mission : "Nous devons tout faire avec amour et rien avec force. Il est préférable d'aimer l'obéissance que de craindre la désobéissance. Je vous laisse avec l'esprit de liberté, l'esprit qui exclut la contrainte, le scrupule et l'agitation".


L'expérience de se sentir personnellement aimé par Dieu et l'attention constante à ce qu'il nous demande, nous introduit dans la dynamique de l'oblativité et de la charité. C'est à partir de là que commence la tâche de l'accomplissement humain, une réalité dans laquelle un authentique parcours spirituel trouve son accomplissement. L'amour "est le mouvement, la marche et la direction du cœur vers le bien" (F. De Sales) ; si Dieu nous aime, c'est par la pratique concrète du bien, par l'exercice constant de la charité envers le prochain que nous pouvons le mieux exprimer notre amour pour lui. Nous pourrons servir, éduquer et vivre notre mission dans le monde si nous nous ouvrons avec docilité à sa volonté, inspirés par la manière dont Dieu lui-même nous aime.


A l'exemple de Marie et en puisant aux sources de notre spiritualité salésienne, nous sommes invités à relire notre vie et à nous confronter à la réponse d'amour que nous essayons de donner au Seigneur chaque jour. Notre FIAT quotidien est un choix libre, le fruit d'une expérience d'amour qui a dépassé notre volonté et devient un signe visible pour un monde qui cherche la lumière du Seigneur.

Pour la prière et la méditation personnelles

  1. Est-ce que je me sens personnellement aimé par l'amour de DIEU ?

  2. Est-ce que j'accomplis des actes concrets de charité, en prenant Marie comme exemple ?

  3. Est-ce que je m'ouvre avec docilité à la volonté de Dieu, en prenant exemple sur la façon dont Il m'aime ?

  4. Ma réponse quotidienne au Seigneur est-elle le fruit du sentiment d'être profondément aimé par Lui ?


Engagement mensuel

J'essaierai chaque soir de dire merci pour une petite ou une grande chose positive qui s'est produite aujourd'hui.

Posts récents

Voir tout

Comments


LogoAdma2015PayoffADMA-OnLine_edited.png
bottom of page